Comment la Tortue verte contribue à l’expansion de la phanérogame marine envahissante Halophila stipulacea ?

Depuis son introduction en 2002, la phanérogame marine exotique Halophila stipulacea s’est propagée rapidement dans les Caraïbes orientales, formant des prairies denses dans les zones d’alimentation de tortues vertes (Chelonia mydas).

Une étude récente conduite sur l’île de Bonaire (Antilles Hollandaises), dans la région de « Lac Bay », montre que le comportement des tortues vertes a changé après l’introduction de l’espèce exotique en 2010. Les observations de terrain et d’images satellites prises au cours des quatre dernières décennies ont mis en évidence l’émergence de nouvelles zones de pâturage. La lisière entre les herbiers pâturés et non pâturés s’est ainsi déplacée vers des zones moins profondes à Thalassia testudinum, la phanérogame marine indigène. Des expériences de préférences alimentaires ont montré que les tortues vertes broutaient préférentiellement l’espèce indigène, laquelle a des valeurs nutritionnelles significativement plus élevées que l’espèce exotique. Dans le même temps, des expériences d’exclusion ont montré que les herbiers à H. stipulacea poussaient plus vite dans les zones broutées que dans celles non broutées. H. stipulacea a connu une expansion importante, passant de 6% à 20% d’occurrence entre 2011 et 2017, envahissant 29 nouveaux sites.  Pendant la même période, l’occurrence de  T. testudinum a diminué de 33%.

Ces résultats originaux démontrent le rôle de la Tortue verte dans l’expansion spatiale de l’espèce envahissante H. stipulacea. 

>En savoir plus

Nous contacter

Pour plus d'information sur l'initiative, n'hésitez pas à nous écrire.

Illisible ? Changez de texte captcha txt