Programmes d'actions

•   Historique


L'initiative trouve son origine dans les réflexions conduites au sein du groupe outre-mer du Comité français de l'UICN. Elle est rattachée aujourd'hui au programme "espèces" .

Depuis son lancement en 2005, trois programmes d'actions (2005-2008 ; 2009-2012 ;  2013-2015) ont été mis en oeuvre. Plus de 20 organisations partenaires ont soutenu la mise en oeuvre de l'initiative et de ses activités.

Le premier programme d'actions visait à réaliser un état des lieux global (scientifique, technique, juridique) de la situation dans les collectivités françaises d'outre-mer et à proposer des recommandations sur tous les aspects de leur gestion. Un mécanisme concerté de recueil et de compilation des informations a été développé, basé sur la mobilisation d'un point focal dans chacun des territoires. Au total plus de 100 experts et personnes ressources basés en outre-mer ou en métropole ont contribué à la réalisation de cet état des lieux.

Les objectifs du deuxième programme d'actions étaient de développer les recommandations issues de l’état des lieux, d’appuyer la mise en oeuvre d’actions prioritaires, et de renforcer la mise en réseau des acteurs d’outre-mer et la coopération régionale. Les temps forts annuels ont été l’organisation de trois ateliers régionaux en Guadeloupe (novembre 2009), en Nouvelle-Calédonie (décembre 2010) et à Mayotte (janvier 2012).

Le programme d'actions 2013-2015 visait quant à lui à : 1) poursuivre le renforcement des capacités des collectivités et des acteurs d'outre-mer notamment en matière de détection précoce et de réaction rapide; 2) appuyer la mise en place de politiques et de stratégies locales d'actions sur les espèces exotiques envahissantes; 3) développer des collaborations à l'échelle de l'outre-mer et la coopération régionale.

Compte tenu de l'importance de l'enjeu, des besoins encore forts en matière d'appui pour la prévention et la gestion des espèces exotiques envahissantes, et des résultats positifs de l'initiative obtenus jusque-là, une nouvelle phase d'actions a été engagée.