Acridotheres tristis

Sur la liste des 100 espèces parmi les espèces les plus envahissantes au monde


Noms communs : Martin triste, Mainate, Merle des Moluques
Collectivité : Polynésie française
Auteur : (Linnaeus, 1766)
Famille : Sturnidae
Règne : Faune
Organisme : oiseau
Statut des populations : naturalisée
Statut d'envahissement : envahissant
Statut des impacts : impacts déterminés localement
Date d'introduction ou de 1ère mention : 1906
Type d'introduction : intentionnelle
Voie d'introduction : lutte biologique
Conflit d'intérêt :
Milieu : terrestre

Note :

Le Martin triste a été introduit sur Tahiti en 1906 pour lutter contre les guêpes. C’est aujourd’hui l’un des oiseaux les plus communs à Tahiti et de manière générale dans les îles du Pacifique. Il se rencontre dans la plupart des îles de la Société, dans quelques atolls des Tuamotu, à Hiva Oa aux Marquises où il a été introduit en 1918 et aux Australes (Rurutu, Tubuai). Absent des forêts naturelles, il est omniprésent sur le littoral. C’est un oiseau agressif capable d’entrer en compétition avec des espèces indigènes d’oiseaux pour les ressources alimentaires et les sites de nidification.Il est soupçonné d’avoir contribué à l’exclusion de certaines espèces endémiques des Marquises comme la Rousserolle des Marquises (Acrocephalus caffer mendanae) ou le Ptilope de Petit Thouars (Ptilinopus dupetithouarsii). Il représente une menace importante pour le Monarque de Tahiti (Pomarea nigra), espèce classée en danger critique d’extinction par l’UICN (Blanvillain et al., 2003). Il est capable de consommer par exemple les oeufs ou les jeunes d’oiseaux indigènes comme ceux du Salangane de la Société (Collocalia leucocephaeus) (Holyoak and Thibault, 1984 ; Seitre and Seitre 1992). Malgré une loi de 1938 interdisant l’introduction d’oiseaux exotiques, le Martin triste a été intentionnellement relâché en 1976 sur deux îles des Tuamotu (Hao et Mururoa) et en 2002, des individus ont été observés dans la ville de Taihoe sur l’île de Nuku Hiva (Marquises) et sur l’atoll de Makatea (Tuamotu) où ils ont été récemment éliminés par les habitants (J.Y. Meyer, comm. pers., 2007). Cette espèce est légalement déclarée « menaçe pour la biodiversité »


Bibliographie :

Holyoak, D. T.& Thibault, J. C. (1984). Contribution à l’Étude des Oiseaux de Polynésie Orientale. Mémoires du Muséum National d’Histoire Naturelle, n.s. Série A, Zoologie, Tome 127. Éditions du Museum, Paris.

Seitre, R. & Seitre, J. (1992). Causes of land-bird extinction in French Polynesia. Oryx, 26: 215-22.

Blanvillain, C., Salducci, J.M., Tutururai, G., & Maeura, M. (2003). Impact of introduced birds on the recovery of the Tahiti Flycatcher (Pomarea nigra), a critically endangered forest bird of Tahiti. Biological Conservation, 109: 197-205.


Contributions : Société Ornithologique de Polynésie française (SOP-Manu), Jean-Claude Thibault (PNR Corse)

Sites internet : INPN, GISD

Date de dernière mise à jour : 25 / 07 / 2017
Nous contacter

Pour plus d'information sur l'initiative, n'hésitez pas à nous écrire.

Illisible ? Changez de texte captcha txt