Eichhornia crassipes

Sur la liste des 100 espèces parmi les espèces les plus envahissantes au monde


Noms communs : Jacinthe d'eau
Collectivité : Nouvelle-Calédonie
Auteur : (Mart.) Solms, 1883
Famille : Pontederiaceae
Règne : Flore
Organisme : plante aquatique
Statut des populations : naturalisée
Statut d'envahissement : envahissant
Statut des impacts :
Date d'introduction ou de 1ère mention : 1911
Type d'introduction : intentionnelle
Voie d'introduction : ornementale
Conflit d'intérêt :
Milieu : eau douce

Note :

La Jacinthe d’eau colonise préférentiellement les eaux douces des cours inférieurs des rivières de la Grande Terre. L’espèce est uniquement présente dans les zones d’eaux calmes ou à faible courant. Elle se localise majoritairement sur la côte Ouest et ne semble pas coloniser les zones sur substrat ultramafique (zones minières). La présence de la Jacinthe d’eau dans les cours d’eau semble être liée à la stagnation des eaux et à un apport important de nutriments. En formant des nappes compactes en surface, elle réduit le flux d’eau, de lumière et le taux d’oxygène, ce qui favorise la sédimentation et les inondations, ainsi que la prolifération des moustiques. Le contrôle des rejets d’effluents en rivière serait un préalable à toute action de lutte ou de contrôle de la propagation de la jacinthe d’eau (Hytec et Mary, 2010). Depuis 2015, la Province Sud en partenariat avec le Conservatoire d’espaces naturels, a engagé un programme de lutte biologique. L’espèce est listée comme espèce établie de priorité 3 dans le cadre de la stratégie de lutte contre les espèces exotiques envahissantes de Nouvelle-Calédonie (CEN 2016). Elle figure sur la liste des espèces exotiques envahissantes des Codes de l’environnement de la Province Nord et de la Province Sud dont la culture, l’élevage, le transport, l’utilisation, la mise en vente, la vente ou l’achat, et l’introduction intentionnelle ou non intentionnelle par négligence ou par imprudence dans le milieu naturel sont interdits.


Bibliographie :

Gargominy, O., Bouchet, P., Pascal, M., Jaffré, T., & Tourneur, J.C. (1996). Conséquences des introductions d’espèces animales et végétales sur la biodiversité en Nouvelle-Calédonie. Revue d’Ecologie (La Terre et la Vie), 51: 375-401.

Meyer, J.Y., Loope, L., Sheppard, A., Munzinger, J., Jaffre, T. (2006). Les plantes envahissantes et potentiellement envahissantes dans l’archipel néo-calédonien : première évaluation et recommandations de gestion. IRD, Espèces envahissantes dans l’archipel néo-calédonien.

Lowe, S., Browne, M., Boudjelas, S. & Poorter, M. (2007). 100 espèces exotiques envahissantes parmi les plus néfastes au monde. Une sélection de la Global Invasive Species Database. Invasive Species Specialist Group (ISSG). 12p.

Hequet, V., Le Corre, M., Rigault, F., Blanfort, V. (2009). Les espèces exotiques envahissantes de Nouvelle-Calédonie.

Hytec et Mary N. (2010). Etude du caractère invasif de quelques espèces animales et végétales introduites dans les milieux dulçaquicoles en Nouvelle Calédonie. province Nord – province Sud. Rapport, 428 p.

Hequet, V. & Le Corre, M. (2010). Révision du catalogue des plantes introduites de H.S. MacKee (1994). Rapport expertise, IRD, Nouméa. 219 pp.

Groupe espèces envahissantes (2012). Plantes envahissantes pour les milieux naturels de Nouvelle-Calédonie. APICAN Editeur, Nouméa.

CEN (2016). Stratégie de lutte contre les espèces exotiques envahissantes dans les espaces naturels de Nouvelle-Calédonie.


Contributions : CEN Nouvelle-Calédonie

Sites internet : INPN, GISD

Date de dernière mise à jour : 25 / 07 / 2017
Nous contacter

Pour plus d'information sur l'initiative, n'hésitez pas à nous écrire.

Illisible ? Changez de texte captcha txt