Mus musculus

Sur la liste des 100 espèces parmi les espèces les plus envahissantes au monde


Noms communs : Souris grise
Collectivité : TAAF - îles subantarctiques
Auteur : Linnaeus, 1758
Famille : Muridae
Règne : Faune
Organisme : mammifère
Statut des populations : naturalisée
Statut d'envahissement : envahissant
Statut des impacts : impacts déterminés localement
Date d'introduction ou de 1ère mention : Kerguelen, Crozet et Saint- : vers 1800 - Amsterdam : avant 1823
Type d'introduction : accidentelle
Voie d'introduction :
Conflit d'intérêt :
Milieu : terrestre

Note :

La Souris domestique est présente sur l’île aux Cochons de l’Archipel de Crozet, dans de nombreuses îles de l’Archipel de Kerguelen et sur les îles Saint-Paul et Amsterdam. Leur introduction remonte au XIXème siècle, avec la fréquentation de ces îles par les phoquiers et baleiniers (Chapuis et al. 1994). Sa distribution dans l’Archipel de Kerguelen n’est pas encore totalement connue, notamment dans les îles du nord de l’archipel, difficiles d’accès (travaux en cours par les agents de la Réserve naturelle des TAF). Dans cet archipel, la plupart des populations étudiées présentaient les mêmes caractéristiques génétiques, proches de celles des souris d’Europe de l’Ouest (Hardouin et al., 2010). Sur l’île Guillou, à la fin des années 1990, son régime était constitué essentiellement d’invertébrés (insectes, vers de terre) en hiver et d’organes floraux de diverses espèces de plantes natives (Acaena magellanica) et introduites (Taraxacum spp., Poacées) en été (Le Roux et al., 2002). Compte tenu de sa biologie de population (B. Pisanu, in prep.), ce rongeur, très abondant dans les îles dépourvues de chats, a un impact négatif important sur les communautés d’invertébrés (Le Roux et al., 2002). Cependant, il pourrait également avoir un impact positif par la consommation d’un coléoptère carabique introduit, Merizodus soledadinus, prédateur important des insectes autochtones. Récemment, sur l’île Guillou, Renaud et al. (2013, 2015) et Ledevin et al. (2016) ont montré la capacité d’adaptation de ce rongeur. En une quinzaine d’années, un rétrécissement de la longueur de sa mandibule inférieure a été observé, en relation avec le changement de son régime alimentaire lié à la diminution des ressources en proies animales (en relation avec l’introduction de M. soledadinus) et à l’augmentation des disponibilités en graines. Enfin, dans les îles ou Rat noir et Souris domestique vivent en sympatrie, signalons l’explosion démographique de la souris suite à l’éradication du rat, notamment sur l’île Saint-Paul et sur les îles Australia et au Château (Archipel de Kerguelen), illustrant la nécessité de mener des actions d’éradication en considérant l’ensemble des espèces introduites présentes sur une île. Courant 2015, des prospections ont été menées sur les îles du Golfe du Morbihan (Kerguelen) pour mieux connaitre la répartition des population de Rat noir et de Souris grise. Sur les 14 îles du golfe qui n’avaient jamais fait l’objet de prospections et qui ont été visitées en 2015, 12 se sont révélées épargnées par la colonisation des souris et des rats. Les prospections seront poursuivies en 2016 (TAAF 2016).


Bibliographie :

Chapuis J.-L, Boussès P. & Barnaud G. (1994). Alien mammals, impact and management in the French Subantarctic Islands. Biol. Conserv., 67: 97-104.
Hardouin E., Chapuis J.-L., Stevens M.I., Jansen van Vuuren B., Quillefeldt P., Scavetta R.J., Teschke M. & Tautz D. (2010). House mouse colonization patterns on the sub-Antarctic Kerguelen Archipelago suggest singular primary invasions and resilience against re-invasion. BMC Evol. Biol. 10, 325.
Le Roux V., Chapuis J.-L., Frenot Y. & Vernon P. (2002). Diet of the house mouse (Mus musculus) on Guillou Island, Kerguelen archipelago, Subantarctic. Polar Biol., 25: 49-57.
Renaud S., Hardouin E., Pisanu B. & Chapuis J.-L. (2013). Invasive house mice facing a changing environment on the sub-Antarctic Guillou Island (Kerguelen Archipelago). J. Evol. Biol., 26: 612–624.
Renaud S., Gomes Rodrigues H., Ledevin R., Pisanu B., Chapuis J.-L. & Hardouin E.A. (2015). Fast evolutionary response of house mice to anthropogenic disturbance on a Sub-Antarctic Island. Biol. J. Linn. Soc., 114: 513–526.
Ledevin R., Chevret P., Ganem G., Britton-Davidian J., Hardouin E.A., Chapuis J.-L., Pisanu B, Mathias M.L., Schlager S., Auffray J.-C. & Renaud S. (2016). Phylogeny and adaptation shape the teeth of insular mice. Proc. R. Soc. B 283: 20152820.


Contributions : Jean-Louis Chapuis (MNHN)

Sites internet : INPN, GISD

Date de dernière mise à jour : 25 / 07 / 2017
Nous contacter

Pour plus d'information sur l'initiative, n'hésitez pas à nous écrire.

Illisible ? Changez de texte captcha txt