Rattus rattus

Sur la liste des 100 espèces parmi les espèces les plus envahissantes au monde


Noms communs : Rat noir
Collectivité : Polynésie française
Auteur : (Linnaeus, 1758)
Famille : Muridae
Règne : Faune
Organisme : mammifère
Statut des populations : naturalisée
Statut d'envahissement : envahissant
Statut des impacts : impacts déterminés localement
Date d'introduction ou de 1ère mention : 1767
Type d'introduction : accidentelle
Voie d'introduction :
Conflit d'intérêt :
Milieu : terrestre

Note :

L’introduction du Rat noir a joué un rôle majeur dans la régression et l’extinction d’espèces d’oiseaux indigènes. Son introduction aux îles Marquises est la principale cause du déclin rapide des populations de monarques (Pomarea spp) et de l’extinction de 4 sous espèces de monarques dans 5 îles des Marquises (Eiao, Nuku Hiva, Ua Pou, Hiva Oa et Tahuata) et plus récemment à Fatu Hiva (Thibault et Meyer, 2001 ; Thibault et al., 2002). Il a un impact sur la régénération de certaines espèces de plantes endémiques comme le santal (Butaud, 2006). Il contribue également à l’envahissement des habitats en disséminant les graines de plantes exotiques envahissantes à petits fruits charnus comme le Miconia (Miconia calvescens) ou le Goyavier de Chine (Psidium cattleianum) (Meyer et Butaud, 2007).Il est fort probable qu’il ait également un impact important sur la malacofaune endémique de Polynésie française. Cette espèce est légalement déclarée « menaçe pour la biodiversité ». Sur le plan sanitaire, c’est un vecteur et un réservoir de nombreux pathogènes, notamment du germe de la leptospirose dont l’importante incidence dans les collectivités françaises du Pacifique situe ces régions parmi les pays les plus à risque au monde.


Bibliographie :

Atkinson, I.A.E. and Atkinson, T.J. (2000). Land vertebrates as invasive species on islands served by the South Pacific Regional Environment Programme. In Invasive Species in the Pacific: A Technical Review and Draft Regional Strategy. South Pacific Regional Environment Programme, Samoa: 19-84.

Butaud J.F. (2006). Contribution à la connaissance d’un arbre insulaire en voie de disparition, le santal de Polynésie française (Santalum insulare) : études écologique, morphologique, génétique et chimique. Thèse de doctorat en Chimie Moléculaire. Université de la Polynésie française.

Meyer, J.-Y., & Butaud, J.F. (2007). Rats as transformers of native forests in the islands of French Polynesia (South Pacific). In Rats, Humans, and their impacts on islands: integrating historical and contempory ecology. University of Hawai’i. Conference 27-31 March 2007. Communication orale.

Thibault, J.-C., & Meyer, J.-Y. (2001). Contemporary extinctions and population declines of the monarchs (Pomarea spp.) in French Polynesia, South Pacific. Oryx, 35: 73-80.

Thibault, J.-C., Martin, J.-L., & Penloup A. & Meyer, J.-Y. (2002). Understanding the decline and extinction of monarchs (Aves) in Polynesian islands. Biological Conservation, 108 : 161-174.


Contributions : Jean Yves Meyer (Délégation à la Recherche), Jean-François Butaud (Indépendant)

Sites internet : INPN, GISD

Date de dernière mise à jour : 25 / 07 / 2017
Nous contacter

Pour plus d'information sur l'initiative, n'hésitez pas à nous écrire.

Illisible ? Changez de texte captcha txt